Le Fort de Montmorency et la Formation Commando


Le Centre d'Initiation aux Techniques Commandos

Depuis 1992, le fort de Montmorency abrite le Centre d'Initiation aux Techniques Commandos dépendant de la Base Aérienne 921 de Taverny. Offrant toutes les opportunités pour effectuer ce type d'entraînement, le site, qui connaît un grand succès, est fréquenté en premier lieu par les Fusiliers Commandos de l'Air de l'Unité de Protection, mais aussi par des militaires du rang et des réservistes des autres unités de la Base.

"Cabanne", qui était invité, nous montre le carton avec la date officielle de l'inauguration de cette piste.


Histoire du Fort



Photo de stage semaine d'instruction au Fort . CIFC Evreux 96 ."Dalma6"



Photos du Forts et de certains obstacles
"ck 91000"
















Photos d'obstacles et du Village Combat
"SAM"

"En 2003, le Fort la vie du commandant de la base de Taverny auquel il est rattaché. Nous essayons de le faire vivre en invitant les EP du secteurs à venir y faire des MCO. Des cadres FC comme V.D.T, T..D.N, S..G..L.U ont assuré leur entretien et les modifications du parcours. Mais tous les ans à la visite annuelle, il fallait le défendre pour que l'on ne perde pas ce lieu d'instruction formidable.
Il comprend un parcours d'audace de 18 obstacles, un site d'escalade et de rappel (facade principale du fort), un parcours de tirs ballplast et mas G1 réduit, un village de combat (petit mais avec meubles)." "SAM"

















A Villacoublay en 2002 et 2003 l' EP et le CPA 20 fournissaient l'encadrement de sorties terrains au profit des cadres et MTA de la Base.
A l'époque le CDT de la BA 107 était fana de ces manip et il a dû en parler avec son homologue de la BA Taverny. "Aigle 334"


Il fonctionne encore :
les MTA de la BA 123 y ont passé un semaine en instruction militaire en fin d'année dernière (2007, voir ci dessous document et photos) "PTS 1958"







Episode de la vie antérieure du Fort raconté par "Mémène"

Bonjour,

Ces images et vos commentaires me rappellent un épisode "sympa" des fameuses ZATTAKS DE BAZZ !

Dans les années 80 (au début de la décennie), les Escadrons de Protection d'Avord, de Creil et l'Escadron de Protection et d'Honneurs de St Cyr avaient été mandatés par la Région Aérienne (la 2ème : devait y en avoir 4 à l'époque) pour évaluer le fort de Montmorency.

A Creil, nous avions dégotté une Alouette III de Villacoublay pour tenter de faire un assaut vertical du site. Une reco en Broussard et des photos prouvaient que, à part le H de l'hélisurface près du terrain de sports, ce serait coton de poser le ventilateur entre branchages et câbles de pylônes.

Qu'importe, mon pilote était une connaissance et il a estimé possible un stop over sur le toit du bâtiment de droite sur la 2ème photo de pts1958. Ce que je trouvais pas vraiment cool. affraid, vu les abords immédiats et la probable densité de la défense.
L'objectif était juste en bas et en face (un centre de trans), certes mais la zone sur le toit était ridicule.

Bon, fallait la jouer, d'autant plus qu'un pilote coopérait magnifiquement sur nos projets.

J'avais décidé de nous abattre sur la défense en fin de matinée, à 11h12 exactement alors que le créneau d'attaque était ouvert depuis le matin 08h00.

A cette heure précise, le Concorde d'Air France décollait de Roissy et son énorme vrombissement avait couvert le gazouillis de l'Alouette du Parisis qui se posa comme prévu.
Le reste de cette manip. matinale frôla la chance effrontée pour mes trois équipiers et moi-même. L'arbitre sur place n'étant personne d'autre que le CNE P...O, ancien d'Algérie, et si j'ai tout compris, très récemment inscrit sur le forum.
L'ancien authentifia la perf même s'il conclua - non à tort - que ça aurait été tangent les basquettes en scénario réel.

Le soir, possibilité de revanche de la défense, constituée de Bérets Rouges réservistes, qui nous attendait pour une tentative nocturne de prise du fort, par voie terrestre cette fois.

Ah, on a bien réussi à grapiner les échauguettes,, machicoulis et meurtrières, à remonter les tunnels, mais on a eu droit à une belle embuscade qui en a laissé plus d'un sur le carreau...Les défenseurs, c'étaient sûrement des Dragons... l'avaient eu mauvaise de se faire démonter le matin, ils nous rendaient la monnaie de la pièce What a Face
On a limité les pertes en lâchant nos grenades farcies d'ampoules de gaz d'entraînement et nos fumigènes. cheers
Ensuite, à quelques survivants, on s'est extirpés du fort. Dehors, il fallait lutter contre les policiers qui, alertés par les riverains se plaignant du bruit, ratissaient le quartier...mais pas les bois... rendeer

Aujourd'hui avec le père Fouras (T...N), IMPOSSIBLE de la refaire lol!