Commandos du Ciel

Je remercie "Say40" pour m'avoir fourni l'adresse du serveur pour le lecteur de musique.




Début 1958, le lieutenant Colonel François Coulet désire renforcer l'image de marque du GCPA. Il souhaite voir défiler son unité au son d'une Marche Militaire ayant un caractère particulier. A Alger, il met au courant de ce projet le Chef d'État Major Air qui lui conseil de s'adresser au Cne Liesenfelt, chef de la musique de la 5ème R.A.. Les choses ne trainent pas, rendez vous est pris par téléphone pour le jour même. Il s'agit donc d'écrire une marche, spécialement conçue pour les Commandos Air. Elle doit être de cadence lente et le thème en sera le "pas de manœuvre de l'Empereur".
Le Capitaine Liesenfielt ignore l'existence de ce pas de manœuvre. Son visiteur, dont il ne connait pourtant pas le passé, lui fait forte impression, c'est quelqu'un qui sait ce qu'il veut. Il tient à lui donner satisfaction et demande un peu de temps pour effectuer les recherches nécessaires. Il ressort de celles-ci, effectuées auprès d'un des services de l'Hôtel des Invalides, que Napoléon a laissé deux pièces de ce nom. Un second rendez vous est pris pour choisir l'air qui sera retenu.
C'est à partir du "pas de manœuvre" choisi, qui est placé après les 16 premières mesures, que le Cne Liesenfielt compose la Marche destinée aux Commandos Parachutistes de l'Air. Elle est d'un mouvement métronomique assez lent, de 84 à 88 pas à la minute. La cadence normale, dans l'Armée Française, est basée sur 120, approximativement 2 pas par seconde, la cadence rapide 144 est celle des Chasseurs à pieds.
Son auteur la baptise "Commandos du Ciel". Elle est déposée et enregistrée auprès de la Société des Auteurs et des Compositeurs le 25 juin 1958. Ce n'est pourtant qu'à l'occasion de la remise de son Drapeau, le 3 février 1959, que le GCPA défile pour la première fois derrière le Lieutenant-Colonel François Coulet au son de cette Marche. Elle est exécutée par la Musique de l'Air de la 5ème R.A. sous la direction de son chef, le Cne Liesenfielt. Les Commandos de l'Air impressionnent l'assistance par leur tenue et recueillent de vifs applaudissements (témoignage du Cne Liesenfielt).

Source: Les Commandos de l'Air, Henri Féraud.


Remise du Drapeau à François Coulet et au GCPA