Opération Balto

L’assistance aux pays baltes

Source: Armée de l'Air




Solidaire de l’Otan, la France a assuré pour la première fois la permanence opérationnelle au profit des pays baltes qui ne pouvaient garantir leur propre dispositif de sûreté aérienne. Les Mirage 2000 RDI de la base aérienne de Cambrai ont réalisé cette mission, du 1er avril au 31 juillet 2007, sur la base aérienne de Siaulaï en Lituanie.

.../...
L’opération Balto impliquait des moyens au sol importants. Des systèmes d’information et de communication ont été déployés pour rester en contact avec la métropole. Les réseaux sécurisés permettaient, en cas de défaillance des communications du pays hôte, de poursuivre la mission. Le détachement assurait également la sécurisation du périmètre où stationnent les avions et les munitions. Une partie du Commando Parachutiste de l’Air n° 20 (CPA20) assurait la surveillance, le filtrage et la sécurité de cette zone. Doté du dernier PC de Protection Mobile en fin d’expérimentation, il s’agissait, pour le CPA 20, d’une occasion unique de valider le concept d’emploi d’un tel système. Incluant un accès sécurisé et une armurerie, la possibilité d’évoluer en ambiance contaminée, des caméras de surveillance TV et infra rouge, ce PC disposait également de tous les moyens de communication pour conserver le lien avec les patrouilles sur le site. Les équipes de sécurité incendie complétaient les forces de sécurité et de protection. Accueillant essentiellement des avions de transport, les équipes lituaniennes disposaient de moyens d’intervention incendie, mais n’étaient pas formées aux procédures liées aux particularités de l’avion de chasse. De l’extraction du pilote en cas d’incident aux incendies de type train d’atterrissage avec carbone ou aluminium, le renfort des pompiers français, qui maîtrisaient cette compétence, était indispensable à l’activité aérienne. Un détachement du service des essences des armées s’assurait de l’avitaillement des avions et notamment du mélange du carburant type F34 utilisé pour les Mirage 2000, un carburant fourni par la Lituanie auquel ils ajoutaient de l’antigel. Enfin, la compagnie d’infrastructure en opération (CIO), en charge des infrastructures verticales (contrairement au génie de l’air dédié aux infrastructures horizontales), a réalisé, en un mois, un chantier permettant de donner aux éléments Français un confort suffisant pour mener à bien cette mission.
.../...