Le Fort de Cormeilles en Parisis




Entrée du fort de Cormeilles. Photo ECPAD


Le Fort de Cormeilles en Parisis est un des plus grands forts militaires de la région parisienne.

Le Fort de Cormeilles fut construit entre 1874 et 1877 dans le cadre du plan de fortification établit par le général Séré Rivières, il fait partie intégrante de la place forte de Paris. Cet ouvrage, même s’il n'était pas le plus important du dispositif d’ensemble de la défense de la capitale, tirait néanmoins de sa situation dominante proche du confluent de la Seine, une valeur stratégique importante. Le Fort de Cormeilles disposait de 64 canons et sa garde nécessitait 1095 hommes de troupes, 36 officiers et 14 chevaux, avec 3 mois d’approvisionnements.

Des canons anti-aériens de 75 mm y furent positionnés en 1914 pour tenter d'abattre les Zeppelins venus bombarder Paris. Au début des années 1930, l'État-major du 407e RADCA y est installé ; quatre canons de 75 mm sont mis en place dans des encuvements sur le « Cavalier ».

Une compagnie de tirailleurs marocains en a la garde à partir de 1944 et il fut utilisé comme prison jusqu'en 1956. Des fonctionnaires du ministère de la Justice y sont logés dont une grande majorité de familles de gardiens de prisons qui travaillent en des sites éloignés comme la prison de Fresnes. Ces familles sont logées dans les « traverses-abris » de l'Escarpe et du « Cavalier » ;une école maternelle est construite dans un bâtiment préfabriqué en face du pavillon des officiers.

Les dernières familles - principalement des Harkis et la famille du gardien - quittent le fort au début des années 1970. L'armée en reprend la gestion complète vers 1965 et le 23e RIMa de Maison Lafitte y installe en 1967 un centre d'initiation commando qui fonctionnera jusqu'en 1997.

Il est aujourd'hui la propriété de l'Agence des Espaces Verts de la Région Ile de France qui en a confié la gestion à l’Association des « Amis du Fort de Cormeilles ». Cette association s'est donné pour objectif de sauvegarder et restaurer le site, tout en le faisant vivre en y permettant l'installation d'ateliers d'artistes et des tournages cinématographiques. Des visites sont organisées le premier dimanche de chaque mois et à l'occasion de certains évènements comme les Journées Européennes du Patrimoine.

Façade bâtiment du fort de Cormeilles. Photo ECPAD

D'août 1977, date de l'ouverture du CIFC d'Evreux, jusqu'à la fermeture de celui-ci, les jeunes Fusiliers Commandos effectuaient régulièrement des Stages dans cette structure de l'Armée de Terre. L'encadrement des stagiaires est effectué par les Cadres du CIFC.

"Lutin" qui a fait un séjour la bas nous montre ses photos des quelques agrès et de la vie en campagne, merci à lui.
















"Damy"
se souvient d'un agrès spécifique, la chute en "V", comme nous n'avons pas d'image, il a fait un croquis.