Une organisation moderne


Cet aménagement rassemble les hommes autour des familles de métiers qui concourent aux trois fonctions caractérisant l’action des forces (préparer, opérer et soutenir) et aux deux fonctions transverses (gestion des ressources humaines et soutien administratif et financier). Outre l’état-major de l’armée de l’air, ce remaniement réduit le nombre de commandements et directions de treize à six :

Opérations :

- Les forces aériennes stratégiques (FAS), responsables de la mission de dissuasion aéroportée sous l’autorité du président de la République ;

- Le commandement de la défense aérienne et des opérations aériennes (CDAOA), responsable en permanence de la mission de défense aérienne sous l’autorité du premier ministre, ainsi que de la planification et de la conduite des opérations aériennes sous l’autorité du chef d’état-major des armées ;

  • Forces : le commandement des forces aériennes (CFA), dont la mission consiste à préparer ses unités pour qu’elles soient aptes à remplir les fonctions de dissuasion (accompagnement de la mission nucléaire), de protection, de prévention et de projection ;
  • Soutien : le commandement du soutien des forces aériennes (CSFA), dont la mission est de mettre à disposition, d’entretenir les équipements et les infrastructures et de fournir des prestations liées au soutien de l’homme, là où les forces de l’armée de l’air opèrent et s’entraînent ;
  • Personnel : la direction des ressources humaines de l’armée de l’air (DRHAA) dont la mission est de recruter, former, gérer et administrer le personnel de l’armée de l’air ;
  • Finances et administration : le service de l’administration générale et des finances (SAGF), chargé des fonctions financières, réglementaires et d’achat ainsi que du contrôle qui leur est associé.

D’ores et déjà,les nouveaux commandements sont en place à Metz pour le CFA, à Bordeaux pour le CSFA et à Paris Balard pour le CDAOA.
La DRHAA, encore implantée sur le site de Paris Balard,se délocalisera en majeure partie à Tours en 2009. Enfin le SAGF se met progressivement en place sur plusieurs implantations dont les principales sont Villacoublay, Bordeaux et Paris Balard. Ainsi, le rapport « personnel en état-major stationné à Paris/province » a été ramenéde 70/30 à environ 45/55, et améliore le cadre de vie du personnel. Le regroupement des métiers par fonction a conduit à redistribuer dans ces cinq nouvelles structures les attributions autrefois confiées aux régions aériennes. La SIMMAD, participant à la transformation interarmées, et les forces aériennes stratégiques (FAS) voient pour l’instant leurs structures inchangées.

Depuis le 1er janvier 2008, une structure étatique de maintenance industrielle est rattachée organiquement à l’armée de l’air. Cet organisme à vocation interarmées (OVIA), appelé Service industriel aéronautique (SIAé), regroupe les 3 AIA de l’armée de l’air, l’ARA d’Ambérieu (qui devient un AIA à cette occasion) et les éléments de soutien aéronautique des autres armées. Il garantit l’autonomie d’action et la réactivité du ministère, la maîtrise des coûts ainsi qu’une expertise technique indépendante et contradictoire.