Section d'Instruction Militaire (SIM)

Section d'Instruction Militaire de l'Ecole de l'Air à Salon de Provence, détachement de la BAFSI.
Participe à la formation du combattant et à l'Initiation au Parachutisme Militaire des Elèves Officiers de recrutement direct (EA) et semis direct (EMA) ainsi que les stagiaires rang, OSC et EOPN.

Officiers Fusiliers Commandos affectés ou détachés à compter de septembre 1968:
Les Capitaines Jamin R., Chauvie A., Lieutenant Legludic J.F., Capitaine Van Deuren M.

Jusqu'en 1984, le commandement de ce détachement était assuré par un officier supérieur TAP de l'Armée de Terre (Officier Supérieur adjoint à l'Instruction Militaire).

Commandant le détachement:
1984/1985 Capitaine Tempelman W.
1985/1988 Lieutenant Colonel Demolis
1988/1989 Commandant Simon C.
1989/1991 Lieutenant Colonel Briatte
1991/1993 Lieutenant Colonel Marchal
1993/1996 Lieutenant Colonel Tempelman W.
1996/1999 Lieutenant Colonel Colorado A.
1999/2002 Lieutenant Colonel Viarouge
2002/2006 Lieutenant Colonel Willem D.
2006/....     Lieutenant Colonel Boucetta

Jhijo nous parle de la SIM

En temps qu'ancien de la Section d'instruction militaire (SIM) de Salon de Provence, je voudrais ici rappeler son action d'instruction au sein de l'Armée de l'air.
Au départ, elle ne comprenait que des officiers commandos de l'air au profit de l'instruction militaire des élèves officiers de l'Ecole de l'air (EA) et de l'Ecole militaire de l'air (EMA) puis, au fil des années, cette instruction a été confiée à des sous-officiers commandos de l'air, brevetés et avec un minimum de qualifications, sous l'autorité d'un officier, fusco également.
L'instruction porte essentiellement sur du théorique (armement, NRBC, Topographie, transmissions, combat, instruction au tir, ...) et sur de la pratique (tir, exercices terrain, combat, secourisme, parachutisme, ...). En 2 ans, les élèves officiers reçoivent leur brevet d'initiation au parachutisme militaire (4 sauts), leur attestation aux Premiers secours, des savoirs-faire en combat et protection défense des Points-sensibles et une synthèse en un exercice majeur final appelé "Raid évasion" qui permet de leur donner une expérience du crash en terrain hostile et des outils nécessaires en vue de conserver leur identité de combattant avec tout ce que cela comporte pour un prisonnier de guerre.
Cette expérience est très enrichissante pour un sous-officier fusco qui consacre donc une partie de son temps (environ 4 ans) à l'instruction d'une population intéressante et au sein d'une équipe soudée et très professionnelle qu'est la SIM.
Pour y entrer, il faut être Sgc BS minimum et posséder plusieurs qualifications appropriées à cette instruction (secourisme, combat, tir, para, ...).
Un entretien auprès du chef de la SIM est effectué pour s'assurer que la personne est motivée et apte à effectuer ce travail avec qualité.

Une expérience que l'on n'oublie pas...



Je salue ici toute l'équipe de la SIM et tous ceux avec lesquels j'ai évolué dans cette unité.


Photos de l'ensemble de la SIM en 1998-1999