Côte d'Ivoire

Opération Licorne

La crise politico-militaire en Côte d'Ivoire commence le 19 septembre 2002, un début de solution se profile le 24 janvier 2003 avec la signature de l’Accord de Linas-Marcoussis. Cependant, une brusque crispation en novembre 2004 remet en cause toutes les avancées obtenues. Une promesse de règlement final se dessine enfin avec la signature de l’Accord politique de Ouagadougou le 4 mars 2007.

Mise en place d'un état-major tactique français en Côte d'Ivoire

01/10/02

Un état-major tactique (EMT) français est mis en place en Côte d'Ivoire à partir du 1er octobre 2002.

- Il s'agit d'adapter le niveau de commandement au volume des forces françaises déployées. L'état-major du 43ème BIMa est taillé pour commander un volume de forces de niveau bataillon ; il ne peut, sur la durée, assurer un commandement opérationnel sur l'ensemble des composantes interarmées participant à l'opération.

- Cet EMT devra également coordonner les relations avec les forces armées ivoiriennes (FANCI) pour tout ce qui concerne le volet logistique que les autorités françaises ont décidé d'apporter aux FANCI dans les domaines de la mobilité, des moyens de commandement et du soutien de l'homme.

- Cette mise en place se fait également dans la perspective de l'arrivée de la force ouest-africaine de paix et du groupe de contact qui la précèdera et qui devra assurer une médiation entre le gouvernement ivoirien et les mutins.


Résolutions ONU:

Plusieurs résolutions constituent le cadre international de l'intervention militaire en République de Côte d’Ivoire. La première résolution (1464) du 4 février 2003 avait notamment endossé l'accord de Linas-Marcoussis, signé le 24 janvier 2003. La résolution 1528 du 27 février 2004 avait créé l'Opération des Nations-Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI).

Les mandats actuels des forces impartiales, à savoir l’ONUCI et la force Licorne qui la soutient, sont fixés par la résolution 1739 du 10 janvier 2007. Ils ont été respectivement prorogés de manière régulière depuis cette date et courent jusqu’au 31 juillet 2009.

La résolution 1865 du 27 janvier 2009 autorise la réduction des effectifs de l’ONUCI de l’ordre d’un bataillon et envisage une nouvelle réduction dans les mois à venir.

Source: EMA


NB: Créé le 1er juillet 1978 à partir du 4eme Bataillon d'Infanterie de Marine, le 43eme BIMa est l'héritier du 43eme Régiment d'Infanterie Colonial et du 43eme Régiment d'Infanterie de Marine.

Son Drapeau porte sept inscriptions et est décoré de la Légion d'Honneur, de la Croix de Guerre 14-18 avec 6 palmes, de la Croix de Guerre 39-45 avec 1 palme et de la Fourragère aux couleurs du ruban de la Légion d'Honneur avec olives aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre 14-18 et de la Croix de Guerre 39-45

Inscriptions au Drapeau :

  • LORRAINE 1914
  • ARTOIS 1915
  • VERDUN 1916
  • L'AISNE 1917-1918
  • REIMS 1918
  • CHAMPAGNE 1918
  • INDOCHINE 1956-1954



L'opex en Côte d'Ivoire c'est terminée pour les Commandos de l'Air le 31 mai 2009.
Les fusiliers commando de l'air présent sur le camp du 43 éme BIMA assuraient la protection des installations de l'armée de l'air de l'aéroport international Félix Houphouet Boigny ainsi que des différents sites aéroportuaires de la Cote d'Ivoire comme Yamoussoukro,Bouaké,Bouna...Le détachement était composé de personnels du CPA 20 et 30 mais aussi de personnels d'Escadron de Protection.
Aquila 702

Détachement du du 31 janvier 2009 au 31 mai 2009


Insigne Centre Instruction Lagunaire


Aéroport de Bouna


Barge Camau


Exercice Maxime 30


Exercice Maxime 30


Tir Grand Bassam


Instruction combat amphibie