Ex Yougoslavie

Sarajevo



Le 5 juin 1992, les Bosno-serbes acceptèrent de « prêter » l’aéroport de Sarajevo à l’ONU afin qu’il soit utilisé à des fins humanitaires.

Le 11 juin 1992, l’Armée de l’Air met en place le premier détachement afin d’évaluer et de remettre en condition l’aéroport.

Le 28 juin 1992, la visite de M. François Mitterand déclencha le processus de passage de l’aéroport sous contrôle de la Force de protection des Nations Unies (FORPRONU). Le lendemain, le premier avion cargo, un C160 français, se posa à Sarajevo. Le Détachement de l’Armée de l’Air (DETAIR) avait en charge le fonctionnement de l’aéroport de Sarajevo (atterrissage, décollage et guidage des appareils). Le DETAIR se composait d’environ 240 Casques Bleus Français : Contrôleurs Aériens, Mécaniciens, personnels d’Escale, Fusiliers Commandos, Administratifs, Sapeurs du Génie de l’Air, Section Sécurité Incendie et Sauvetage (SSIS), Détachement Prévôtal.

Pendant de longs mois du conflit, le pont aérien a été quasiment le seul lien de Sarajevo avec le monde extérieur, livrant plus de 90 % de l’aide humanitaire destinée à nourrir, vêtir et soigner 440.000 habitants de la ville assiégée.

A la faveur des Accords de Paris de décembre 1995, le retour de la paix amorça
 la réouverture des routes aux camions du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et des organisations humanitaires.

Depuis, l’aéroport n’a pas cessé ses activités puisque les Contrôleurs de l’Armée de l’Air continuent de gérer l’aéroport.

Sarajevo en 1993, photos transmises par "Fengel11"
















Sarajevo, septembre ou octobre 1993, transmis par "ERTA"