EC 725 " Caracal"

Armée de l'Air



Dans le cadre de l'adaptation de son dispositif militaire en Afghanistan la France a déployé un détachement de 2 hélicoptères Caracal et 45 personnels (dont un médecin et deux infirmiers) à Kaboul. Pleinement opérationnels depuis le 14 décembre 2006, ces hélicoptères assurent au profit de la coalition des missions d'évacuation sanitaire et de transport de troupes.

Les capacités du Caracal sont dans la version transport de troupe de 20 pax et dans la version évacuation sanitaire d'une dizaine de blessés. Cet hélicoptère opérationnel au sein de l'armée de l'air depuis juin 2006 est doté d'un armement conventionnel (mitrailleuse, leurre, vision nocturne). 5 hélicoptères sont actuellement opérationnels au sein de l'escadron hélicoptères Pyrénées à Cazeaux. Ils ont déjà été déployés lors de l'opération BALISTE, pour le rapatriement des ressortissants, conduite au Liban à l'été 2006.





Type de proplseur : bimoteur Makila 2A
Masse maximale : 11 tonnes
Vitesse de croisière : 275 km/h

Caractéristiques générales
- Écrans LCD compatibles avec des umelles de vision nocturne
- Rayon d'action Resco : > 200 Nm
- Capacité tout temps
- Perche de ravitaillement en vol

Système de communication
- Commandes radio centralisées
- Cryptage
- Identificateur ami/ennemi

Système de navigation
- Calculateur de navigation
- Centrale inertielle avec couplage GPS
- Radar Doppler
- Cartographie embarquée

Système de mission
- Caméra thermique avec télémètre laser
- Radar météorologique et de recherche
- Deux treuils

Système d'autoprotection
- Détecteur d'arrivée missile
- Détecteur d'alerte radar
- Détecteur d'alerte laser
- Lance leurres
- Armement : deux mitrailleuses 1 000 coups équipées laser
- Blindages : pilotes, hydraulique, tireur, tapis amovibles
- Coupe-cables, sièges anti-crash, hublots d'observation à bulle



Armée de l'Air EC 725 RESCO Caracal
RESCO (REcherche et Sauvetage de COmbat)
ou CSAR (Combat Search And Rescue)
Le 10 mai 2006 le dernier des six EC 725 RESCO, dénommé CARACAL (félidé de la famille du Lynx) par l'Armée de l'Air, a été officiellement livré à l'escadron EH 1/67 « Pyrénées » basé à CAZAUX, et qui est depuis l'été 1997 est l'unité volante spécialisée en recherche et sauvetage au combat (Resco).
Aux côtés des équipages, les commandos de l'air complètent le nouveau pôle Resco de l'Armée de l'Air.


8 à 12 passagers en version VIP
29 hommes en version transport de troupe
11 brancards en version sanitaires



L’ EC 725 mis en oeuvre au sein de l’escadron EH 1/67 « Pyrénées » basé à Cazaux.

Le programme EC 725 trouve son origine dans une demande de l’armée de l’Air pour un hélicoptère spécifiquement conçu pour les missions de sauvetage au combat (Combat SAR). Le Cougar AS 532 A2 est initialement choisi en 1996. Mais à l’issue d’une expérimentation poussée, l’Armée de l’Air recommande le développement, en prenant l’ AS 532 A2 comme base de départ, d’un appareil encore plus ambitieux.

C’est ainsi que l’EC 725 naît et vole pour la première fois en novembre 2000. Il s’agit alors de l’appareil le plus complexe jamais développé par Eurocopter. L’hélicoptère de onze tonnes au décollage dispose d’une remarquable capacité en carburant, 3750 litres, offrant une autonomie de 5h30 h de vol. Celle-ci peut être pratiquement doublée grâce à la capacité de ravitaillement en vol dont est doté l’EC 725. L’appareil est également servi par une boite de transmission principale renforcée et un nouveau rotor principal à cinq pales. L’équipage dispose d’un niveau d’équipements jamais atteint auparavant sur un appareil de cette catégorie, avec entre autres, un pilote automatique 4 axes, une tourelle optronique (caméra infrarouge, et télémètre laser), un système de homing sur balise de détresse, un ensemble de navigation et de communication très complet ainsi qu’un poste de pilotage « tout écran » doté de six larges écrans multifonctions LCD à matrice active. L’autoprotection est assurée par deux mitrailleuses MAG 58, des blindages de cabine et un ensemble intégré de leurrage et de détecteurs d’alerte.

Le 10 mai 2006, moins de six ans après le premier vol du prototype, l’EC 725 entre officiellement en service opérationnel au sein de l’EH 1/67 « Pyrénées ». Baptisés par les utilisateurs « Caracal », les nouveaux appareils vont être très rapidement engagés en opération, au Liban tout d’abord (opération Baliste d’évacuation des ressortissants au cours de l’été 2006) puis en Afghanistan. Depuis la fin de l’année 2006, deux EC 725 sont basés à Kaboul, d’où ils opèrent au profit des forces de la coalition présentes autour de la capitale afghane. Les appareils sont en alerte 24h/24 pour réaliser des évacuations sanitaires et des transports de troupe. En quatre mois d’opération, ils ont effectué plus de 300 missions en 300 heures de vol, sans incident notable et avec une excellente disponibilité.


Caracal, revue "Raid" novembre 2007




Caracal de l'EH "Pyrénées" de Cazaux