CPA  d'AFN => Fuscos


Voici comment c'est passé la transition des CPA vers la Spécialité actuelle.

Tous les CPA n'ont pas été dissouts, seuls l'ont étés les 10, 20, 40 et la moitié du 30 qui ont étés dispersés sur les Bases de Métropole. Je passe sur les sanctions infligées au Lcl Emery (incarcéré au Fort de l'Est ainsi qu'à certains autres CPA).
François Coulet de son bureau à Alger se bat pour atténuer les sanctions et pour maintenir les CPA auxquels il reste fondamentalement attaché.
A Paris, le Cdt Meyer a été nommé chef de la toute nouvelle section Commando Parachutiste de l'Air, créée en mars 1961 au sein des Forces Aériennes Tactiques que Commande le Gal de Maricourt. Son objectif: élaborer, à la lumière de l'expérience accumulée, une doctrine d'emploi des Commandos. Cette création a été voulue par le Gal de Maricourt et en sous main par François Coulet.

Le 1er juin 1961 est créée sur la Base Aérienne d'Oran la Sénia la Compagnie des Commandos Parachutistes de l'Air 50.541 qui prend la place du GCPA dissout. La nouvelle unité est constituée de 205 Officiers, Sous-Officiers et soldats venant des CPA 30 et 50. Le CCPA 50 est presque aussitôt réengagé sur le terrain jusqu' au 26 juin 1962 ou, pour la 1ère fois depuis leur fondation les Commandos de l'Air 6 ans auparavant quittent l'Algérie définitivement.

Le CCPA 50, rattaché au 1er Commandement Aérien Tactique, est affecté à la Base de Bremgarten en Allemagne. Sa mission est désormais la Protection et la Sécurité des Bases. Plusieurs Officiers tels le Ltt Fernand et le Ltt Amice, envoyés à Lahr, sont dispersés sur d'autres Bases en Allemagne.
Le 21 avril 1965, la Compagnie 50.541 est dissoute, et ses éléments constituent l'Escadron des Fusiliers Commandos de l'Air, formé sur la Base Aérienne de Nîmes dans le cadre du Groupement Ecole 318. Il sera transformé le 1er août 1968 en Escadron de Fusiliers Commandos et d'Intervention 02.318. Le Cdt Furher, l'ancien "Attila" du Commando 40 en fut le 1er Chef. Le Cdt Gérard lui succède en 1969.

Le retour du Drapeau GCPA est effectif le 30 septembre 1969.

Tout a été fait par F. Coulet, celui qui sera le Gal de Brigade (2 étoiles) Meyer, le Gal de Maricourt ainsi que d'autres officier CPA pour que survive, même sous une autre appellation, les Commandos de l'Air.

Ils y ont réussi, recentrés sur l'Armée de l'Air avec les EP et les unités d'Instruction, aujourd'hui existent aussi 3 unités CPA dont une intégrée au COS, constituées de Fusiliers Commandos.

Sources: Commandos Para de L'air - Patrick de Gmeline
                   Les Commandos de l'Air - Henri Feraud




Commentaire de "Marcus":

Oui et la création des FAS a permis le développement et la reconstitution de la spécialité.
La protection nécessaire des sites des FAS impliquait des unités spécialisées et qui mieux que les Commandos de l'Air pouvaient dans l'armée de l'air assurer cette mission?
Ce fut le début du renouveau, et les années 70 ont vu un développement croissant des effectifs, des moyens, évolution des méthodes et mentalités des autres spécialités qui ont compris la nécessité des la sécurité.
A partir de 78 la création d'Escadrons de Protection sur les Bases non Fas s'est développée et a permis le recrutement de nombreuses promotions de CE1 et CE2 et de cadres sous-officier et officier venant parfois d'autres spécialités, ce fut aussi le moment de changement d'appelation; l'EFCI est devenu S/GFCA , puis GFCA 00 301 prenant la structure d'un grand commandement.
C'est un résumé, il faudrait des pages pour raconter ce qui a conduit de l'EFCA au GFCA et ensuite à l'organisation actuelle.
Tout ce que l'on peut dire c'est que tous ceux qui ont participé à ce renouveau sont heureux et fiers de voir le résultat actuel qui dépasse parfois les rêves les plus fous.
Qui aurait pu penser à cette époque que les CPA feraient partie intégrantes des Forces spéciales?

Ce que l'on peut aussi ajouter, c'est que ce renouveau a été permis, outre la foi de nos chefs de l'époque et la compétence des tous les personnels, par le fait que des généraux ont été convaincus de la capacité des fusiliers-commandos à remplir une mission essentielle de l'armée de l'air.
A l'époque l'EFCI et les appellations suivantes étaient rattaché au CEAA, le général Glavany second de ce grand commandement était proche des "Fus-cos" et a aidé à leur essor.
Au début de l'opération Lamentin, le Comfor (** AA) a souhaité, exigé des Fuscos pour la protection de l'opération.
Cette confiance, chacun mettait un point d'honneur à la maintenir.

"Marcus"